Investir

Comment et où investir grâce à la loi Malraux ?

Le choix d’un dispositif de défiscalisation est toujours est un acte difficile à réaliser pour un investisseur immobilier. Loi Pinel et loi Malraux sont parmi les plus prisés actuellement. Si la première est réputée pour sa flexibilité, la seconde n’en demeure pas moins attrayante.  Le dispositif Malraux permet à ses adeptes de jouir d’une considérable baisse d’impôts en exonérant sur le coût des travaux de restauration. Ce dispositif est une parfaite  solution pour les contribuables ayant des impôts très élevés de combler leur patrimoine tout en diminuant leurs taxes. Cette législation garanti aux investisseurs un avantage fiscal de 22% à 30%.

Comment investir ?

La défiscalisation par  la loi Malraux est relative à la totalité de l’argent débloqué pour financer les travaux de rénovation d’un bien. Cette somme ne doit pas dépasser  les 400 000 euros sur 4 ans. Les dépenses peuvent être réparties en fonction des souhaits de l’investisseur. Selon la localisation du bien historique, défiscaliser avec la loi Malraux garantit une réduction d’impôt de 27 000 et 36 000 euros. Le logement une fois restauré doit être mis en location. Cette location ne peut être accordée à un  ascendant ou à un descendant. A l’inverse du dispositif de défiscalisation Pinel, la loi Malraux n’impose pas un plafond de loyer ni un plafond des  revenus du locataire. Les travaux pris en compte par la rénovation d’un bien en dispositif Malraux sont les travaux de réparation, d’entretien et d’amélioration, de reconstitution de toiture, de murs extérieurs d’immeubles existants, etc. Toutes les étapes  des travaux effectués doivent bénéficier du contrôle  d’un professionnel définit par le dispositif.

Où investir en loi Malraux ?

La loi Malraux, mis en place en 1962 par André Malraux, offre aux propriétaires d’immeubles anciens en secteurs préservés, de gagner une remise d’impôts grâce aux travaux de réparation, sous la surveillance des architectes des Bâtiments de France, notamment pour les biens immobiliers ayant l’objet d’une restauration complète. Contrairement à la loi Pinel qui ne prend en compte que les investissements dans le neuf et ceux qui sont uniquement localisé dans les zones définis par le dispositif, la loi Malraux concerne les investissements dans l’immobilier ancien. Plus particulièrement les biens nécessitant de grande rénovation et situés :

  • dans un SPR (Site Patrimonial Remarquable), anciennement « secteur sauvegardé »
  • dans une ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager)
  • dans un QAD (Quartier Ancien Dégradé) faisant l’objet d’une convention pluriannuelle.